Qui es-tu ?

Je suis Valériane, une jeune femme ambitieuse, généralement calme, en même temps pas mal agitée mentalement.

J’ai des idées et des projets qui fusent dans tous les sens.

Je suis sensible au bien-être de chacun et je me sens touchée par les êtres qui subissent des violences, qui sont blessés émotionnellement et déconnectés d’eux-mêmes.

J’adore discuter pendant des heures avec mes amis, faire des nouvelles rencontres, voyager et me balader !

D’où viens-tu ?

Je suis Belge, j’ai grandi à Wavre dans le Brabant Wallon et j’ai vécu presque 10 ans à Bruxelles.

Aujourd’hui, je vis en Espagne près d’Alicante dans le but d’être proche de la mer, dans un cadre qui m’attire avec une belle luminosité.

Pourquoi ce blog ?

Je ressens l’élan d’informer. Par ailleurs, cela se retrouve dans mon « Human Design » dont j’ai fait le lien il y a peu !

J’adore écrire, je me suis prise au jeu de tourner des vidéos sur Youtube, et je me sens monter en énergie quand je suis dans mon projet de blog.

Bien entendu, il y a eu tout un cheminement entre ma fonction d’agent immobilier à Bruxelles et ma fonction de coach de vie en Espagne !

En quelques lignes, quels sont les gros évènements de ta vie qui t’ont amené ici ?

La petite Valériane 🙂

Tout d’abord, je me suis sentie en contact avec la mort avant ma naissance. Ma grande sœur de 2ans et demi est décédée lorsque j’étais dans le ventre de ma mère.

Cet évènement n’étant pas du tout anodin à ce que je suis venue faire ici sur terre.

Ensuite, j’ai expérimenté plusieurs blessures dont celle du rejet. Je me sentais incomprise, illégitime, bonne à rien, rejetée, et très bête !

Ces ressentis m’ont poussé à être en relation avec des personnes qui pouvaient faire de moi une marionnette. Ce qui m’a sauvé est ma conversion à l’islam. Ce qui m’a permis de faire un pas, chaque jour, vers mon cœur.

Par la suite, mon pilier sécurisant qu’était la religion, a pu être une porte d’entrée pour un manipulateur avec qui j’étais en couple.

J’ai vécu des violences, d’abord psychologiques, ensuite verbales, économiques, administratives, sexuelles jusqu’aux violences physiques. C’est un premier coup qui a été mon déclic.

Je ne voyais pas ce qui m’arrivait, je me sentais de plus en plus mal jusqu’à vouloir mettre fin à mes jours. C’était pour moi le moyen de mettre fin à la relation de violences.

Une fois complètement démunie à ne plus savoir quoi faire, ni à qui parler, une porte s’est ouverte au centre de prévention des violences conjugales et familiales à Bruxelles.

C’était le début d’une nouvelle vie. Pas à pas, j’ai pu me reconstruire en passant par un épuisement mental (dépression), plusieurs thérapies, du coaching, une totale redécouverte de qui je suis à l’intérieur de moi-même ainsi que physiquement.

J’ai presque tout changé dans ma vie à partir de ce moment-là ; mon lieu de vie, mon travail et j’ai renoué avec quelques proches. Je n’ai cessé de prier, de garder la foi, de me tourner vers cette petite flemme intérieure qui ne voulait pas me lâcher 😊

Je me suis accrochée à mes rêves, et waw je me rends compte en écrivant ces lignes que j’ai accueilli une grande force en moi, toujours présente qui me booste pour continuer mon chemin.

Quels sujets abordes-tu ?

Tous mes contenus ont pour but de se connecter à ses propres ressentis. De cette manière, je travaille avec les 3 corps ; physique, émotionnel et énergétique.

Mes projets évoluent rapidement autant que ma manière de penser ! J’aborde plusieurs sujets des expériences de la vie en les tournant vers l’intérieur de soi-même.

C’est par exemple : la connexion à soi, la connexion à la nature, l’hypersensibilité, les émotions, les thérapies, les croyances, les jeux de pouvoir. Toutes les relations que cela soit avec soi-même et avec les autres.

Quelles ont été et quelles sont les prochaines étapes ?

Je me suis formée comme coach de vie de base à Bruxelles en 2020. Je reçois depuis des personnes en séances individuelles et personnalisées.

Mes expériences de vie sont ma plus grande formation. J’ai adoré découvrir la communication non violente suivant la façon de Solène Garreau chez qui j’ai participé à 3 ateliers d’un week-end en 2021. Je compte bien y retourner dès que j’en ai la possibilité !

Je continue en attendant les formations en présentiel à me former en ligne et nous avons la chance d’avoir accès à énormément de livres, documentaires, conférences sur internet.

Cette année 2022, je publie un livre qui s’intitulera « violences conjugales : comprendre l’emprise pour s’en libérer ». J’ai plusieurs idées autour de ce projet, j’espère qu’elles verront le jour.

Un pas devant l’autre et je sème. Je prends le temps de faire fleurir mes projets.

Un dernier mot ?

SLOW : cela me parle beaucoup de ralentir.

C’est ce que j’invite à « faire ».

Se débarrasser de tout ce qui n’est pas utile, physiquement et mentalement, faire des choses qui nous font réellement plaisir, d’abord respirer ensuite actionner.

Profiter du chemin et fêter chaque petit pas !