Contraception naturelle : zoom sur la SYMPTOTHERMIE

Mesdames ET messieurs, je vous écris pour vous dire qu’il est possible d’utiliser une contraception naturelle : la symptothermie !

Il en existe même plusieurs. Elles ne sont simplement pas exposées car cela n’arrange pas les lobbys pharmaceutiques. Dans cet article, je vous propose un zoom sur la symptothermie et je réponds à vos questions dans les commentaires.

Messieurs, lisez également cet article car cela ne concerne pas seulement les femmes. Votre coopération est très importante pour son efficacité !

Dans mon monde idéal, nous pourrions tous prendre conscience de notre corps, de notre fonctionnement ainsi que ce qui se passe émotionnellement en nous.

Pour la petite histoire, j’utilise comme contraception naturelle la symptothermie depuis 6 ans. Je n’avais évidemment pas la conscience que j’ai aujourd’hui, c’est pourquoi, il me semble important d’être informé sur le sujet avant de se lancer dans cette belle aventure.

Cet article ne remplace pas un avis médical en fonction de votre situation. Je vous ouvre simplement des portes vers un choix conscient 😊

Pourquoi une contraception naturelle ?

apprendre la contraception naturelle symptothermie

Personnellement, lorsque j’ai réalisé ce que la pilule avait comme impact sur mon corps, je me suis posé de nombreuses questions.

J’ai compris que les hormones augmentaient ma tension.

Je me suis donc tournée vers des contraceptifs non hormonaux comme le stérilet que je n’ai pas essayé car cela ne me faisait pas écho.

C’est donc, vous l’aurez compris, un choix personnel en fonction de ses propres expériences et de sa personnalité. Chacun place sa confiance où il se sent le plus en sécurité !

Ce que j’aime avec la symptothermie c’est qu’elle est responsable, écologique et qu’on peut l’utiliser partout et tout le temps ! De plus, elle sert à la fois de contraceptif et à la fois de signe de fertilité lorsque le couple désire un enfant.

Au-delà de la contraception, la symptothermie est utile lors de l’allaitement et la préménopause.

La symptothermie : qu’est-ce que c’est ?

Sympto = symptômes du corps

Thermie = température corporelle

En fait, il n’y a rien d’exceptionnel ou de neuf avec la symptothermie. Je vois cela comme une technique ancienne avec peut-être plus de recul et de conscience par le choix de l’écoute du corps.

Concrètement, la femme apprend à connaître son cycle. Elle sait lorsqu’elle est fertile, quand elle ovule et quand ses règles arrivent.

La période fertile dure environ 8 jours lors des premières glaires cervicales. Mesdames on ne peut pas rater la venue de ces glaires, je peux vous dire que leur aspect m’étonne encore aujourd’hui !

Les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à 6 jours dans la glaire cervicale et l’ovule vit entre 12 et 24h. La période fertile se termine après 3 jours de la température la plus haute.

Attention, le retrait peut être une technique utilisée lors de la période fertile, cependant, il reste risqué par le liquide pré séminal qui peut contenir un faible pourcentage de spermatozoïdes. Les périodes hors ovulations sont sécuritaires. Il reste cependant important de connaître son corps car il arrive à certaines femmes d’ovuler plusieurs fois sur un cycle. Cela étant beaucoup plus rare.

Les moyens qui composent la symptothermie sont :

  • La température basale et le calendrier
  • Les glaires cervicales et la position du col de l’utérus
  • Les ressentis et les symptômes
apprendre la contraception naturelle symptothermie

Température basale et calendrier

Prendre sa température vaginale tous les matins (à la même heure) avant de se lever et la noter. Il existe aujourd’hui de nombreuses applications à ce propos. La méthode papier reste toujours fiable aussi.

Je vous avoue avoir stoppé l’utilisation d’une application car je devenais frileuse à ce que l’on récupère mes données intimes. De plus, je vis de manière plus slow donc je résume ma symptothermie par l’écoute de mon corps.

Je note dans mon agenda un « R » le jour de début de mes règles. Je l’adapte lors de l’arrivée de celles-ci. Je note un « O » 15 jours après mes règles et vérifie la concordance avec les symptômes.

Glaires cervicales et position du col de l’utérus

La glaire cervicale est comme du blanc d’œuf non cuit. C’est liquide et en même temps visqueux. Une fois qu’on la découvre on ne peut pas la louper. Elle n’a pas d’odeur et est transparente.

Elle est présente autour de l’ovulation car elle aide les spermatozoïdes à rejoindre l’ovule. Notre corps est une belle machine très sophistiquée ! Rien n’est présent par hasard.

Je n’ai malheureusement pas encore beaucoup d’informations techniques sur la position du col de l’utérus, je vous en dirais des nouvelles une prochaine fois !

Les ressentis et symptômes

Le corps émet des signes qui peuvent être différents d’une personne à l’autre. L’ovulation peut provoquer, en plus de la présence des glaires cervicales, un étirement dans le bas du ventre, une sensibilité des mamelons et la femme se sent plus sexy !

L’envie peut varier aussi durant le cycle et sera plus présente autour de l’ovulation.

L’arrivée des règles peut se faire sentir également par quelques symptômes de fatigue, maux de dos, seins gonflés.

Je pense que les symptômes sont normaux mais ne doivent pas non plus devenir une banalité. Cela peut aussi être un signe de déséquilibre hormonal. Lors de la phase pré ovulatoire et post ovulatoire il n’y a pas le même taux d’hormones donc pas les mêmes ressentis.

Vous trouverez des articles sympas sur le blog de Caroline autour du cycle, de la fertilité, des contraceptifs et de l’hygiène et la santé ! 😊

Par où commencer ?

apprendre la contraception naturelle symptothermie

Renseignez-vous

Prenez conscience du fonctionnement sur papier. Demandez peut-être autour de vous si des connaissances peuvent vous faire part de leur retour.

Internet peut vous aider, comme par cet article mais cela à ses limites. Demandez toujours conseils à une personne spécialisée.

Ecoutez-vous

Regardez si cela fait écho en vous et ce dont vous avez vraiment envie car c’est le plus important !

À quoi votre corps vous appelle ? Est-ce une sécurité pour vous ? En quoi avez-vous confiance ?

Je ne me peux que vous encourager à prendre confiance en vous, en votre corps et vous connecter à lui 😊

Testez

Ensuite, c’est en testant que vous verrez si vous êtes à l’aise avec la symptothermie. Bien sûr, il faudra quelques cycles avant d’avoir une vue plus globale.

Je conseillerais de noter toutes les informations de votre cycle dans un premier temps. En tout cas, le temps de vous connaitre. N’hésitez pas à poser des questions à des spécialistes.

La conscience du partenaire dans l’approche de la symptothermie

Bien entendu, l’homme joue un rôle dans le couple. Si la femme utilise la symptothermie, il est nécessaire que l’homme se sente impliqué.

La communication est importante afin qu’il sache quand la femme ovule pour éviter la pénétration durant la période fertile ou utiliser un préservatif. Vous pouvez également être créatif durant cette période pour éviter de risquer une grossesse.

Pour moi, l’homme ne doit pas laisser la femme seule responsable des conséquences. Le couple décide du moyen utilisé et s’ils veulent des enfants ou non.

Je ne vous cache pas que dans cette évolution de pensées, lorsque je me suis mise en couple avec mon chéri, nous avons assez vite discuté de la contraception naturelle.

J’ai tout de même essayé (à contre cœur) l’anneau vaginal pour éviter de prendre la pilule. En 2 mois, j’ai eu la confirmation que ce sont bien les hormones qui provoquent une hausse de tension.

C’était évident pour mon chéri de ne pas me faire subir une contraception qui joue sur ma santé et nous sommes fort tourné sur les solutions naturelles. Nous avons pris cette décision ensemble et décidé de prendre nos responsabilités ensemble.

Je ne dis pas que tout le monde doit être beau et gentil. J’espère juste une prise de conscience venant des hommes à ce propos dans le but d’épauler les femmes et d’être responsable.

apprendre la contraception naturelle symptothermie

Ce qu’on ne dit pas toujours sur la symptothermie

Arrêter la prise d’hormones pour utiliser la symptothermie engendre plusieurs changements !

Il est possible d’avoir plus de pulsions sexuelles surtout autour de l’ovulation. Je conseillerais tout de même d’utiliser un préservatif avant de bien connaître son corps pour ne pas risquer une grossesse.

La machine se remet en route, il faut lui laisser du temps ! Pour un grand nombre de femmes, le taux d’œstrogènes augmente ce qui provoque des boutons et une pilosité plus abondante. C’est en effet une réaction normale du corps après la prise d’un substitut non naturel qui a mis votre corps sur pause. Cependant, c’est totalement inconfortable et il est préférable de s’armer de patience pour trouver des solutions naturelles.

Il se peut également que vous ayez des dérèglements avant que le cycle soit plus régulier. Je conseille vivement de vous aider d’un spécialiste comme un naturopathe ou herboriste pour soulager les nouveaux symptômes toujours de manière naturelle.

Cela fait 6 ans que j’ai de l’acné et très sincèrement je suis persuadée que la prise d’hormones a déréglé à la fois ma flore intestinale et à la fois des glandes en lien avec la production d’hormones.

J’ai décidé de laisser les choses se faire naturellement et de m’accepter comme telle en travaillant sur la confiance en moi !

Pour conclure, écoutez-vous, prenez soin de votre corps et soyez doux avec vous-même 😊

Est-ce que vous connaissiez la symptothermie avant de lire cet article ? Qu’en pensez-vous ?

Photos dans l’ordre : Jonathan Borba, Cottonbro, Cottonbro, Klaus Nielsen

Commentaires

  1. marie (nutrition santé et équilibre alimentaire)

    Bonjour ! Oui je connaissais, mais pas le terme. Merci de poser sur papier des éléments que certaines jeunes femmes ne connaissent pas, et se retrouvent alors tributaires d’une contraception qu’elles ont choisi pas défaut, et non pas en connaissance. Bravo

  2. Coline

    Hello Valériane,
    Quel plaisir d’avoir enfin un article complet sur le sujet !
    J’en entends parler. On me le conseille. On me vend ses mérites. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça implique ? Comment faire pour éviter la charge mentale et impliquer mon compagnon dans cette nouvelle contraception unisexe ? Ton article m’a permis de répondre à toutes mes questions. Merci !

  3. Deltrey - DLD Communication Digitale

    Merci pour cet article bien complet.
    J’en aurais bien eu besoin ado ça m’aurait sûrement évité tous les dégâts que mon corps a subi en grande partie à cause de la pilule.

    1. Valériane Theys

      Je comprends, heureusement nous pouvons nous détoxifier et nous régénérer même si bien sûr cela a ses limites… !

  4. Samira

    Merci pour cet article qui éclaire sur un sujet encore trop peu abordé. Un de mes objectifs est d’arrêter la pilule et ton article m’apprends beaucoup de choses pour atteindre cet objectif.

  5. Sophie

    Bonjour Valériane, je connaissais seulement de nom la méthode de contraception naturelle de la symptothermie mais pas plus en détails. Merci pour cet article très complet qui m’a réellement permis de découvrir cette méthode :)!

  6. Astrid

    Merci pour cet article très utile pour faire connaître la symptothermie. Cela fait plusieurs fois que j’en entends parler… Mais je ne me suis pas lancée… trop peur de me louper… Est-ce le cas de beaucoup couples ?

    1. Valériane Theys

      Merci Astrid pour ton message. J’ai tendance à être un peu frileuse des médicaments et du concept de la médecine traditionnelle. Que je ne rejette pas totalement cependant, j’ai vraiment très à coeur de me tourner vers les médecines alternatives. Donc tu trouveras ceux qui défendent la médecine traditionnelle qui te diront que la sécurité se trouve dans les statistiques qui sont prouvées par des études avec un côté très relationnel. Ensuite, tu trouveras dans les médecines alternatives un côté plus nature avec un sentiment de confiance en notre corps et en la vie. En sachant que le risque 0 n’existe pas (ce que je crois aussi pour la pilule par ailleurs !). Si un enfant n’est absolument pas désiré, je ne peux que dire également qu’il vaut mieux ne pas avoir de pénétration durant la phase d’ovulation ou avec un préservatif ou autre contraceptif. Il existe encore d’autres techniques, il n’y a pas que celle-là. Cela vaut la peine de voir tout ce qui fait écho pour ton couple. Il existe aussi la contraception thermique pour l’homme qui peut du coup être complémentaire ! J’espère que cela te permet d’avoir plus d’informations. En tout cas j’échange avec plaisir 🙂

  7. Bastienne

    coucou Valériane
    eh oui, c’est top d’aborder ce thème ! perso, j’avais aussi eu une réalisation quand j’ai su qu’il était possible d’arrêter la pilule, j’avais bien cherché l’info, je me rappelle encore de ce jour où j’étais complètement euphorique de découvrir ça. Perso j’utilise la méthode Billings où il n’y a que l’observation de la glaire, et pas la prise de température (pas la patience pour ça) et ça marche aussi. Et chouette d’inclure les hommes là-dedans car l’arrivée d’un enfant concerne bien les 2 !

    1. Valériane Theys

      Merci Bastienne ! Ah ben voilà donc ce que j’explique à mon propos cela a un nom : le billings ! Je ne connaissais pas du tout. Merci pour ton commentaire 😍

  8. Klayros

    Aaaaaah! Je suis trop contente que tu abordes ce sujet!!! On en parle genre jamais, alors que les femmes continuent de se niquer le corps avec des méthodes contraceptives qui ne leur conviennent pas, parce que pas le choix… Et puis la charge mentale on peut en parler aussi. Bref, la contraception c’est un sujet qui me tient très à cœur alors merci pour cet article <3

    1. Valériane Theys

      Yes totalement d’accord avec toi ! Bougeons ensemble pour changer les mentalités 🙂

Ajouter un commentaire