Qu’est-ce que la sécurité intérieure ?

Qu’est-ce que la sécurité intérieure permet de vivre ? Peut-on la toucher ou la ressentir ? Est-ce quelque chose que l’on peut acquérir ?
J’écris cet article en vous parlant de ma vérité. Celle qui me parle et que j’ai expérimentée. Cette vérité ne sera peut-être plus la même dans quelques mois ou quelques années et n’est pas non plus la même en chacun de nous !

L’argent que je mets de côté au cas où, créé de l’insécurité. Le désir d’être aimé pour ne pas mourir seul, créé de l’insécurité. L’insécurité ce sont les mensonges que je mets entre moi-même et la réalité.

Franck Lopvet

Le besoin de sécurité

Malgré le fait que j’introduis que nous avons tous notre vérité, nous avons en commun l’envie de satisfaire notre besoin de sécurité. La première chose que nous apprenons dans le processus de la communication non violente, c’est de reconnaître les différents besoins universels aux êtres humains. Ceux-ci sont nombreux et nous manquons quelques fois de vocabulaire. Ils ne sont d’ailleurs pas toujours bien connus !

Dans l’article sur l’introduction à l’IFS, je vous ai parlé de la construction du système nerveux de 0 à environ 3 ans. Celui-ci est très influencé par la réponse de la figure d’attachement à cet âge. Le sentiment de sécurité est donc déjà plus au moins présent à ce moment-là en fonction du vécu. L’enfant devenu adulte aura plus ou moins difficile à s’y reconnecter.

Si vous désirez lire un autre article avec une autre approche sur le besoin de sécurité, cliquez ici 🙂

La sécurité intérieure et la sécurité extérieure

Nous faisons la différence entre l’énergie de vie qui se ressent et le moyen de la satisfaire. Nous avons donc l’habitude d’utiliser la phrase “j’ai besoin de sécurité” en pensant à protéger notre corps physique.

Le fait de fermer les portes à clés, d’avoir des économies, de connaitre le numéro des urgences, etc. sont des moyens pour nourrir le besoin de sécurité. Les moyens sont donc différents pour tout le monde !
Pour exemple : certaines personnes vont se sentir en sécurité lors d’un voyage solitaire sur un autre continent alors que d’autres personnes ne se sentiront pas du tout en sécurité !

C’est important de pouvoir faire la différence entre l’énergie de vie qui est en nous et le moyen de la nourrir qui se trouve à l’extérieur de nous. Le mélange des deux notions peut provoquer une résistance et nous embrouiller alors que les choses sont en réalité très simple !

L’auto ressourcement par la sécurité intérieure

J’ai été en sécurité quand j’ai compris que je suis tout le temps en insécurité.

Franck Lopvet

Lorsque l’on comprend que la vie est une complète insécurité et que tout peut basculer du jour au lendemain, alors nous lâchons prise !
Nous avons eu l’habitude de mettre des objets entre la sécurité et l’insécurité.
Ce qui crée l’insécurité sont tous les mensonges que nous mettons entre la réalité – la véritable nature de ce monde que nous ne connaissons pas – et nous-mêmes.

La sécurité intérieure est une réelle ressource personnelle. Cette sécurité est une énergie continuellement en mouvement, nous pouvons la nourrir dès que l’on en ressent l’appel intérieur.

A mes yeux, la sécurité intérieure est mon équilibre, ma flamme, c’est le mélange avec le TOUT et personne ne peut venir me la prendre ! C’est mon plus grand bouclier contre la domination, les violences et la dépendance affective que j’ai vécu.

Je suis curieuse de savoir si vous aussi vous ressentez une sécurité intérieure et si oui, de quelle manière ? Laissez-moi un commentaire 🙂

Photo : Mikhail Nilov

Source : Franck Lopvet

Commentaires

  1. Alexandre Helleboid

    Bonjour Valériane,

    Pour moi la sécurité intérieur se concrétise en deux points. En premier temps, lorsque que j’arrive à lâcher prise sur ce que je ne peux contrôler. Et en second temps, lorsque j’arrive à me sentir libre (surtout face aux sentiments et aux regards des autres).

    Merci pour ton article

  2. Barillot Angélique

    J’aime beaucoup ce concept, et j’ai l’impression de perdre cette sécurité par moment, si tu as des astuces pour la nourrir, je te lirai volontiers 🙂

Ajouter un commentaire