Les obstacles à la communication : 3 exemples

Avez-vous déjà remarqué lorsque vous parlez avec quelqu’un, cette personne va “chercher” à vous rassurer, ou encore vous conseiller, ou encore raconter une expérience qu’elle a vécue…
Nous croyons bien faire (moi la première) cependant nous faisons tout sauf écouter notre interlocuteur ! C’est pourquoi conseiller, rassurer et juger sont des obstacles à la communication !

Comment faire pour sortir de ce schéma habituel ?

Avez-vous remarqué toutes les pensées qui vous passent par la tête en une seule conversation ? Cherchez-vous à avoir raison ou écouter l’autre ?

Ce n’est pas évident d’être présent à l’autre. Cela s’apprend et je dirais même que c’est possible de l’être avec de la pratique et du temps.
Lorsque j’ai réalisé que je n’arrêtais pas de conseiller les personnes autour de moi, j’ai directement essayé de changer mon comportement. J’en ai pris de plus en plus conscience.
Nous avons appris depuis tout petit à utiliser les obstacles à la communication. Il n’est pas question de tout changer du jour au lendemain !

Il existe plusieurs obstacles à la communication : commander, menacer, faire la morale, conseiller, persuader par la logique, juger, complimenter, dénigrer, interpréter, rassurer, enquêter et minimiser. Voyons plus en détails 3 de ceux-ci :

1) Un des obstacles à la communication : le conseil

C’est lorsque l’on dit par exemple : “moi à ta place je ferais…”
C’est peut-être l’obstacle que j’utilise le plus ! Comme je le disais, cela prend du temps avant de changer notre rapport à la communication.
Une bonne question à se poser quand un proche nous raconte une de ses expériences, par exemple, c’est de se demander : « puis-je l’écouter sans rien lui répondre » ?
C’est un exercice assez difficile pour notre mental ! Il cherche à avoir une place et se sentir utile.
Cet obstacle à la communication communique à l’autre personne que l’on ne lui fait pas confiance (en ses capacités pour trouver des solutions). Il pourrait devenir dépendant du conseil des autres !

2) Un autre obstacle à la communication : rassurer

Quelqu’un vit une situation émotionnelle et je me sens mal à l’aise que cette personne souffre. Du coup, je lui réponds “ça va aller”. Combien de fois je n’ai pas entendu cette phrase et j’ai déjà répondu “Ben… je ne suis pas inquiète”. Très souvent cette position reflète le mal-être de celui qui écoute.
Les messages comme “c’est normal”, “tu verras”, n’aident pas vraiment la personne car ils communiquent qu’on ne prend pas la peine de mesurer l’intensité du ressenti de son interlocuteur. On aimerait même que la personne cesse de ressentir ces émotions !

3) Un dernier obstacle à la communication : le jugement

Puis-je mettre mon jugement de côté lorsque j’écoute mon interlocuteur ? La critique ou le jugement, par exemple, peut être “tu as tort de te mettre dans un état pareil”, “si tu avais vraiment cherché un emploi, tu en aurais un depuis longtemps”…
Cet obstacle diminue également la confiance en l’autre et sa propre estime. Il n’aura plus envie de dévoiler ses sentiments ni donner son avis à l’avenir !

Écouter activement l’autre pour éviter les obstacles à la communication

Les obstacles à la communication font ressentir à la personne qui s’exprime qu’elle n’est pas entendue ! Vous l’avez compris ? Les messages peuvent amener à différentes réactions de la part de celui qui ne se sent pas écouté.
En réalité, si un individu sait qu’il est écouté et accepté tel qu’il est, il sera capable de trouver lui-même des pistes de solutions ou d’accepter de ne pas pouvoir changer la réalité de sa situation actuelle.

Êtes-vous prêt à faire attention à vos mécanismes en place juste lors de votre prochaine conversation ? Partagez-le-moi dans les commentaires 🙂

Photo : Kendall Hoopes
Source : Thomas Gordon

Commentaires

  1. steffan anna

    Bonjour, merci pour ton article, il me plaît beaucoup, surtout vu l’époque dans laquelle nous vivons, avec tous les moyens de communication existants, que nous avons à notre disposition. Quel paradoxe, si peu de personnes savent vraiment écouter, cela exige d’en prendre conscience et de développer notre aptitude à l’écouter comme tu le dis, en contrepartie cela nous permet des échanges bien plus profonds.
    Votre site est très agréable à l’utilisation et les articles vraiment intéressants

  2. eric

    C’est article est tout petit … mais très puissant … j’aime beaucoup ces trois freins à la communication / enfin je les aime car il sont tellement pertinents – ce n’est pas que j’aime les utiliser \ car ils sont universels et tellement vrais quelque-soi la culture. Merci pour ce beau partage et au plaisir de lire les prochains articles.

    1. Yes ! Mes articles sont tous petits car c’est mon style, je préfère des articles pour un éveil de conscience facile à lire et direct car je n’aime personnellement pas lire de longs articles 🙂 Merci pour ton retour !

  3. ISabelle

    Effectivement ce sont de vrais obstacles à la communication. Pour ma part, j’ai décidé de suivre la règle tant que l’on ne m’a pas demandé conseil je n’en donne plus. Et qui suis-je pour vraiment savoir la meilleure option pour une autre personne. On est tous différents et parfois des valeurs et priorités font que les choix ne seront pas pareil.

    1. Oui et en même temps, ce système de pensées est inconscient. Du coup, le but est de le mettre en lumière. Cela nous arrivera encore d’en utiliser 🙂

  4. Isabelle Quentin

    Merci, Valériane, pour ce rappel-plus-que-vrai qu’on oublie souvent, même quand on sait… je crois que je vais coller une note sur mon ordinateur…. avec les mots conseiller, rassurer, juge, marqués chacun d’un d’un gros X.

    1. Super idée Isabelle, moi-même j’essaye de m’en rappeler le plus souvent possible. Ce n’est simple pour personne 🙂

Ajouter un commentaire