Comment se connecter à la nature en ville ?

Je cherchais, jusqu’il y a peu, la connexion à la nature à l’extérieur de moi-même. Je me plaignais d’habiter en ville et de ne pas avoir accès à autant de nature qu’à la campagne.
Et en même temps, j’étais contente d’être à proximité des commerces et des personnes proches tout en me passant de voiture. Jusqu’au jour où je me suis demandé ; comment peut-on se connecter à la nature en vivant en ville ?

L’aménagement de la ville pour se connecter à la nature

D’après Idriss Aberkane, la ville est considérée comme un milieu peu ergonomique c’est pourquoi nous y « cherchons » la nature. Les parcs ont été créé pour amener plus d’ergonomie.
Il y a cependant un problème de stimulation constante du cortisol qui devrait absolument être stoppé. D’où l’importance, selon moi, de se ressourcer et de faire attention à ce dont notre esprit et notre corps ont besoin comme la connexion à la nature.  

« L’humanité tisse sa toile ou elle se prend »

Hakim Sana’i, poète Soufi du 12è siècle.

Le principe selon Idriss Aberkane, est que les êtres humains ont tendance à créer des environnements qui finissent par les détruire spirituellement ! Lorsque l’on parle de spiritualité, on évoque l’esprit humain. Cela va au-delà de la religion.
Pour ne pas tuer notre esprit, il faut que les lieux soient neuro ergonomique.

Les bains de forêt pour se connecter à la nature en ville

Un moyen de se relaxer et d’augmenter son immunité en même temps, sont les balades dans la nature.

Savez-vous que les bains de forêt sont utilisés de manière thérapeutique ?
Les études sur le sujet ont été seulement entreprises dans les années 90. Elles ont démontré, entre autres, que les personnes qui allaient se balader en forêt deux fois par jour pendant 40 minutes, voyaient leur taux de cortisol baisser, se sentaient moins fatiguées et avec moins de tensions corporelles.

Lorsque je me balade en forêt, j’ai réellement l’impression d’en repartir nettoyée !
Quand je vivais un épuisement mental, je m’y suis rendue quelques fois. Je reste persuadée que cela m’a permis de m’éclairer un peu plus les idées.

Dans le même sujet, je vous invite à lire mon article une connexion spirituelle à… Miami ? 🙂

L’univers connecté

Il n’y a pas très longtemps, j’ai eu un gros déclic. Alors que je travaillais déjà l’aspect du “besoin de connexion avec la nature” de manière thérapeutique, je suis tombée sur une conférence de Nassim Haramein sur « l’Univers connecté ».
Je l’avoue, je ne suis pas du tout scientifique de base. Depuis que je me suis connectée à mon cœur, je suis totalement émerveillée par le fonctionnement de l’univers !

Grâce à la thérapie et ce que je veux bien voir de la vie, j’ai compris que je pouvais me connecter à la nature quand je le voulais, à n’importe quel moment et n’importe où !
En réalité, on peut tous se connecter aux besoins que l’on désire et ce, même si l’on vit en prison !

Je cherchais donc des moyens de ramener la nature à moi.
Ensuite, ce que Nassim Haramein explique dans ces interviews sur l’univers connecté, c’est que nous pouvons tous nous connecter à la nature, même celle qui se trouve à distance !
Je crois qu’apporter de la conscience et se déplacer vers la nature est un moyen de s’y connecter. Il y a également d’autres moyens et nous pouvons simplement la regarder ou la ressentir…

Alors, est-ce possible de vivre en ville en connexion avec la nature ?

Oui, à condition d’y apporter de la conscience ! Je ne l’aurai pas cru il y a quelques mois jusqu’à ce que je le vive.

Nous ne devons pas aller bien loin pour se connecter avec le TOUT. Les énergies n’ont pas de limites et n’ont pas de timing ! Et surtout, nous sommes des êtres humains, la nature se trouve en nous.

Je termine cet article avec une dernière petite idée pour ceux qui le veulent ; vous pouvez ramener des souvenirs de vos balades chez vous !

Dites-moi en commentaire si cet article vous a plu et s’il vous a donné des idées 🙂

Photo : Nancy Bourque

Source : Idris Aberkane & Nassim Haramein

Commentaires

  1. Joanaa

    Bonjour Valériane et merci pour cet article !
    J’ai grandi à la campagne et je vis en ville. Comme toi, je ressens régulièrement le besoin de me connecter à la nature… Alors je l’ai amené à moi.
    J’ai transformé mon balcon en petit jardin et mon appartement ressemble à une jungle.
    D’accord ce n’est pas aussi bien qu’une ballade en foret, mais tout ce vert et cette vie au quotidien me font un bien fou !
    Merci pour tes bons conseils.

  2. Stéphane DEMAILLY

    Génial ! Je partage totalement ! Même en travaillant entouré de béton et d’immeubles de plus 25 étages, on peut se ressourcer grâce à des petits carrés de verdure ! Ces petits bains de nature sont une superbe aventure à vivre. Merci pour ces encouragements ! On oubli malheureusement trop vite ces petites choses, on reprend vite le rythme TGV. Merci !

    1. J’adore ce genre de retour, je suis touchée de voir que mon écrit peut apporter plus de connexion 🙂 Waouh !

  3. Nagy Bastienne

    En effet nous faisons partie de la nature, et avons souvent tendance à l’oublier. Malheureusement, les villes sont faites de manière à l’oublier. Je me suis créée la chance d’habiter à la campagne, car mon besoin de silence est bien plus comblé que lorsque j’étais en ville. Toutefois, je me souviens que je faisais beaucoup de balades dans les parcs 🙂

  4. Claire

    Lorsque je vivais en ville, je fêtais les sabbats (fêtes traditionnelles autour des saisons) pour me connecter à la nature. Cela m’aidait beaucoup! Et je le pratique toujours aujourd’hui 🙂

  5. Barillot Angélique

    J’ai l’immense chance de vivre en campagne, mais ton article m’aurait été bien utile lors de mes études ….
    Je trouve Idris Aberkane passionnant !
    Encore un réel plaisir de te lire 🙂

  6. Thibaut prats

    Au top !
    Vivant en tant que citadin depuis quelques années , j’avoue ressentir souvent ce besoin de « reconnections  » !

    Milles merci , j’essaierais de retrouver en moi cette part de nature qui manque à mon quotidien 🙏

Ajouter un commentaire