Explorer ses émotions en 3 étapes

Une des questions qui revient régulièrement en coaching est, comment gérer ses émotions ? Que devons-nous faire pour explorer ses émotions ? Qui a envie d’en savoir plus ?

Cet article va vous décevoir ! Vous aimeriez contrôler vos émotions car une partie de vous a envie de prendre le contrôle sur ce qui se passe.
Alors bonne ou mauvaise nouvelle… les émotions ne se gèrent pas ! Nous pouvons cependant les explorer !

Première étape pour explorer ses émotions : les reconnaître

Partons du principe qu’il existe 4 émotions principales. Les théories tournent autour de 4 à 7 émotions et vous savez que je suis du genre à aller vers ce qui a de plus simple !

La joie 

“YEEEEESSSS” ! “Je saute de joie” !
Ce mouvement d’énergie nous fait sautiller. L’énergie nous porte vers le haut.

La peur

“HELP” ! “Je veux fuir” !
Le mouvement nous fait reculer. Nous pouvons réagir à la peur en fuyant ou en attaquant. Si nous ne voyons aucune issue à la situation, nous nous figeons.

La colère

“AAAAAHHH” ! “Je deviens agressif” !
Le mouvement de notre énergie va vers l’avant et nous avons envie d’attaquer.

La tristesse

“NOOOO” ! “Je me replie sur moi-même”.
Le mouvement va vers le bas et je perds toute joie et sens.

Dans l’article sur la 1ère clé de l’estime de soi, je vous explique également l’importance de l’exploration de soi et pourquoi nous le travaillons en coaching !

Deuxième étape pour explorer ses émotions : les accueillir

Pour accueillir les émotions, il est toujours intéressant de distinguer les émotions des sentiments. Une émotion est un mouvement très rapide (de quelques secondes). Ce mouvement se passe au niveau biologique, comme une énergie qui nous traverse. C’est un processus normal et universel dans notre constitution d’être humain.

Les sentiments quant à eux, arrivent après le mouvement, c’est le lien entre nos pensées et nos émotions. C’est donc le temps que l’information monte au cerveau et que nous traduisons ce qui se passe en pensées.

Se mettre en contact de l’émotion racine nous demande un peu d’entrainement jusqu’au moment où cela devient tout à fait naturel. Selon moi, l’accueil des émotions est la prise de contact entre le cœur et le mouvement dans le but de prendre le temps de ressentir l’émotion.

Troisième étape importante : décharger ses émotions

Les émotions qui stagnent dans le corps peuvent provoquer des maladies, nous le savons aujourd’hui ! Nous savons que le stress est un facteur de maladie qui, associé à d’autres facteurs – environnementaux, génétiques, biologiques et sociaux – font un combo explosif dans notre corps.

Les reconnaître et les accueillir permet un dialogue interne qui nous donne l’information de ce que j’ai envie de faire pour décharger mon émotion. Voyons ensemble des exemples concrets.

Exemples concrets pour décharger ses émotions

La colère

Je peux, par exemple, taper dans mes coussins, crier dans mes coussins et dire tout ce qui me vient à l’esprit sans tabou. Je décharge mon agressivité là où il n’y a aucun risque ni pour moi ni pour les autres.
C’est ensuite un soulagement. Ce dernier, me permet de faire le point avec moi-même sur ce que je voudrais exprimer à mon interlocuteur.

La joie

Bon, vu que c’est agréable, c’est assez sympa. Je peux danser, rire, chanter et encore plein d’autres choses !

La tristesse

Je prends du temps pour moi et je fais d’autant plus attention à moi. Mon moyen préféré pour décharger ma tristesse est de marcher dans la nature.
Durant la marche, je me mets en contact avec la part de moi qui est triste. Si je n’ai pas l’occasion de partir marcher, je m’isole pour pleurer et j’écris.

La peur

La méditation est mon moyen préféré pour faire de mon mental un spectateur. Je mets mon cœur au contact de la part de moi qui a peur pour voir ce dont elle a besoin. Je me concentre sur l’instant présent et je me connecte également aux besoins de sécurité et de confiance.

Les larmes sont les bienvenues dans tous les exemples ainsi qu’un petit coup de fil à quelqu’un de confiance pour exprimer son ressenti. Une écoute bienveillante est importante et non quelqu’un qui se positionne dans un jugement.

Le sport est vraiment conseillé pour évacuer et je ne parle pas d’un sport spécifiquement intensif. Le Yoga permet de décharger les tensions ainsi que les mouvements du corps par la danse par exemple.

Ce qui m’a donné envie d’écrire cet article est une conférence d’Ilios Kotsou.

Je vous challenge cette fois-ci : êtes-vous prêt à suivre les étapes d’exploration dès le prochain évènement ? Ecrivez “YES” dans les commentaires !

Photo : Ady April

Commentaires

  1. Thibaut

    Merci !
    J’aime beaucoup cet article ! 🙏
    Je tacherais de crier dans mon coussin à ma prochaine colère que j’espère la plus lointaine possible ! 😋

Ajouter un commentaire